Nicolas de Cues, La Docte Ignorance, 15e siècle, Renaissance, KTO, IslamS’il y a bien un point d’achoppement entre l’Islam et le Christianisme c’est la notion de Trinité, mais cette différence fondamentale peut servir le dialogue plutôt que de l’entraver. Telle est l’intuition du cardinal et philosophe allemand Nicolas de Cues (1401-1464) dont la pensée fait l’objet d’un enseignement, diffusé à 21h35, par le philosophe Hervé Pasqua membre de l’Académie Catholique de France.

L’œuvre inaugural de cet ecclésiastique mathématicien : « La Docte Ignorance » démontre l’impossibilité de l’homme de trouver la vérité. Comme la courbe de Gauss elle s’échappe à fur et à mesure qu’on s’en rapproche. Faut-il pour autant basculer dans le « relativisme » ? Toute vérité est-elle bonne à prendre, la coranique comme l’évangélique ? Au contraire, répond le cardinal dans la « La paix de la foi » ouvrage écrit à la chute de Byzance en 1453 sous le coup des Turques musulmans : si les musulmans étaient vraiment « musulmans » ils ne persécuteraient pas les chrétiens…

 

Voir les autres émissions de l’Académie Catholique de France